Pourquoi « TWIN PEAKS » doit revenir sur le petit écran ?

Garmonbozia
« I WANT MY GARMONBOZIA »

Le réalisateur David Lynch ramènera sa série classique « Twin Peaks » à la vie! Lui et le co-créateur Mark Frost écrivent en ce moment la suite, et Lynch serait le réalisateur des neuf épisodes qui apparaîtront sur Showtime en 2016.

Premièrement, si vous n’avez pas encore regarder « Twin Peaks », il s’agit de quelque chose qui doit être remédié immédiatement. Oui, c’est très étrange, oui, ça peut paraître farfelue, mais tout à un sens dans cette série. C’est incroyable, fantastique, et divertissant dans tous les sens. La série était littéralement en avance sur son temps avec son style surréaliste pour raconter une histoire dans les années 1990. Si on regarde depuis, le style de thriller mystère et meurtre qui était dans « Twin Peaks » fût largement popularisé, et le show devint une émission culte.

La première de la nouvelle série coïncidera avec le 25ième anniversaire du show qui fût délaissé après deux saison par ABC au début des années 90. Selon Variety, la nouvelle série se passera à notre époque et « continuera l’histoire établie dans la deuxième saison. La source met de l’emphase sur le fait qu’il ne s’agira pas d’une refonte ou d’un remake mais reflétera le passage du temps depuis que les spectateurs ont vu pour la dernière fois nos personnages. »

Voici la vidéo de l’annonce de la nouvelle série:

Twin-Peaks

Ceci dit, pourquoi « Twin Peaks » devrait avoir une continuation? Certains pourraient dire que tout à été dit par rapport à cette série, que le mystère fait son charme et que le surréalisme reste sa force. Pas besoin de creuser plus profond, on connait ce que l’on connait et le plaisir est de continuer avec notre imagination. On pourrait aussi croire que de voir Lynch produire, réaliser et écrire une nouvelle saison pour « Twin Peaks » serait une façon de reprendre son flambeau, se faire de nouveau fans et raviver sa carrière tout en ayant un peu d’argent… Mais cela irait largement à l’encontre des valeurs du réalisateurs. Avec des séries comme « True Detective » et « Carnival » qui amènent ou ont amenés la métaphysique, la spiritualité, et la religion dans des zones extrêmes, il est peut-être normal de voir « Twin Peaks reprendre là où elle nous a laissé…

Les faits sur une « révolution » à la télé:

« Twin Peaks » devint le show le plus regardé de la télé en 1990 avec plus de 30 millions de téléspectateurs pour la première et une moyenne d’environ 20 millions de personnes pour le reste des épisodes de la première saison. Le show fût un succès critique autant en Amérique qu’à l’international, et este ncore aujourd’hui la thématique de plusieurs bars, restaurants, ou endroits autres. Avec la gloire est venu le culte de « Twin Peaks » qui devint rapidement une partie importante de la culture populaire, étant largement référencé dans des émissions de télévision, des publicités, des bande-dessinées, des jeux vidéos, des films, et des chansons. On en parle en bien comme en mal, sil on veut, alors que les références directs son souvent traités de façons imagés, mais les références discutés sont souvent sur la base de la nature du show et de sa complexité.

Sur la liste des meilleurs séries de tous les temps, « Twin Peaks » se place 45ième sur une liste réalisée par TV Guide en 2002 et 12ième comme émission culte des 25 dernières années selon Entertainment Weekly. Bien entendu, la série fût arrêtée trop rapidement dû à des baisses de côtes d’écoute (Environ 10 millions par épisode pour la deuxième saison), mais il reste que le pilot en lui seul vaut le détour, étant considéré comme le 54ième meilleur épisode de tous les temps, toutes séries confondues, selon TV Guide en 2007. C’est peu dire pour une série n’ayant que 30 épisodes !

Kyle MacLachlan pour son rôle de l’agent Dale Cooper et Piper Laurie pour son rôle de Catherine Martell ont tous deux reçus un Golden Globe en 1991 pour leur performance respective. Au final, la série fût déclarée la meilleure série dramatique dans le cadre de la même remise de prix. C’est donc inusité de voir une première saison d’une série aussi unique être reconnue par un prix aussi prestigieux. Un plus qui vaut son originalité à cette série qui, malgré sa différence, s’établissait déjà comme un incontournable de la télé.

« Twin Peaks » marque aussi le début de la carrière au petit écran pour le réalisateur, créateur et aussi scénariste David Lynch (On ne compte pas le mini-documentaire « The Cowboy And The Frenchman »). « Twin Peaks » sera largement inspiré de sa plus récente réalisation « Blue Velvet » qui est pour plusieurs le joyaux de la filmographie de Lynch. Avec trois autres films déjà sous sa cravate, Lynch teintera le reste de ses créations avec un aspect sombre, mystérieux, et parfois horrifiant.

PDVD_204

Un regard sombre sur une société tout aussi assombrie:

Comme pour la plupart des réalisations de Lynch, « Twin Peaks » explore les secrets enfouis dans une petite communautés (Qu’il s’agisse d’un groupe ou d’une ville littéralement). On y retrouve les couches constituant la vie de chacun qui, à mesure où elles sont découvertes et expliquer, nous montrent un secret. Alors que la série progresse, nous découdront l’intérieur sombre de nos personnages, surtout ceux que l’on considéraient innocent, alors que plusieurs vivent une double vie. « Twin Peaks » est clairement la chose la plus consistante dans le travail de Lynch et est unique n’étant pas facile à établir dans un genre télévisuel. Son ton dérangent et son accent surnaturel s’agence parfaitement avec le genre de l’horreur, mais ça reste kitsch. Les portraits mélodramatiques des personnages, souvent étranges, nous engage dans des activités moralement dérangeantes et offre une parodie intéressante et satirique des Soap Opéras Américains. On nous offre alors de l’humour dérogeant clairement de la norme, en plus d’offrir un très bonne dose de surréalisme.

Lynch est surtout reconnu pour porter un regard sombre et halluciné sur la réalité humaine inquiétante qui se dissimule derrière une scène sociale camouflant la réalité américaine (plus précisément). Ne serait-il pas bienvenu de nouveau de visiter une nouvelle fois ce petit bourg fictif des États-Unis en traitant des enjeux internes de notre société, mais aussi de l’élaborer largement à l’échelle international? Je crois qu’une vision Lynchienne est plus que bienvenue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *