Darren Aronofsky adapterait le roman « THE GOOD NURSE »

Darren-Aronofsky-The-Good-Nurse

Darren Aronofsky« Black Swan » et « Noah » (Son projet de rêve), mais aussi grâce à son cinéma inventif et critique comme « Requiem For A Dream » et « The Fountain ».

Depuis ce temps, il développe quelques projets comme l’adaptation de « MaddAddam » de Margaret Atwood pour HBO. Maintenant, The Tracking Board affirme qui réalisera l’adaptation de « The Good Nurse », qui est basé sur le roman de Charles Graeber. C’est appuyé sur des faits réels concernant un infirmier qui était aussi un tueur en série qui fût impliqué dans la mort de centaine de personnes.

Le film sera produit par Lionsgate et écrit par Krysty Wilson-Cairns. le livre suit un point de vu journalistique inquisiteur de l’infirmier, dont le nom est Charlie Cullen, et on suit les détectives qui ont montés le dossier contre lui. Voilà une histoire que Aronofsky peut transformé en un excellent film.

Voici une description du livre:

Après son arrestation en Décembre 2003, l’infirmier Charlie Cullen fût rapidement appelé ‘l’Ange de la Mort’ par les médias. Cullen n’était toutefois pas un tueur doux, pas plus un simple monstre.Il était un fils aimé, un mari, père adoré, meilleur ami, et un homme qui était généreux. Impliqué dans la mort de plus de 300 patients, il est sans doute l’un des plus prolifiques tueurs en série de l’histoire des États-Unis. La carrière meurtrière de Cullen dans le milieu hospitalier digne de confiance habituellement s’est prpopagé dans 9 hôpitaux sur une période de 16 ans à travers le New Jersey et la Pennsylvanie. Le journaliste recherchiste Charles Graeber a fait un portrait de Cullen le décrivant comme intelligent et compliqué comme jeune homme dont la carrière prometteuse fût compromise par ses pulsions de tuer, et dont la timidité a masquée sa vie intérieure même à sa famille et amis. Si ce n’avait été du travail acharné de deux détectives du service des homicides de Newark afin de récolter les pièces du casse-tête menant au passé professionnel de Cullen, et des collègues infirmiers qui ont risqués leur réputation, protection et carrière, il n’y pas d’indication sur le nombre de victime supplémentaires qu’il y aurait aujourd’hui. Dans la tradition de ‘In Cold Blood’, ‘The Good Nurse’ fait plus que montrer la carrière meurtrière de Cullen et les efforts pour l’arrêter; On y dépeint le visage de folie comme jamais et offre une urgente, et terrifiante histoire de meurtre, d’amitié et de trahison.