FANTASIA 2015: « BRIDGEND » traite du suicide… Captivant effort de la part de Jeppe Rønde

bgridge

Titre: Bridgend (Danemark, 2015)
Réalisation : Jeppe Rønde ((Jerusalem, Min Elskede (2003), Swenkas (2004))
Scénario : Jeppe Rønde, Torben Bech, Peter Asmussen
Interprètes : Hannah Murray (Skinn (2007), Game of Thrones (2011), Dark Shadow (2012)), Steven Waddington (Imitation Game (2014)), Josh O’Connor, Adrian Rawlins
Durée : 99 minutes

Sara (Hannah Murray) et son père, Dave (Steven Waddington) déménagent dans le village de Bridgend. Depuis quelque temps, plusieurs adolescents se suicident de façon assez mystérieuse et Dave, étant policier, est mis sur l’enquête. Sara aime bien son nouveau village et très vite, elle se lie d’amitié avec un groupe d’amis. Elle réalise que ses amis semblent ne pas vouloir tout lui dire sur leurs activités. Dave sent que quelque chose ne va pas avec ce groupe de jeunes et observant que Sara entretien une relation avec l’un des jeunes du groupe, Jamie (Josh O’Connor), il tente tant bien que mal de la protéger de ses nouvelles fréquentations.

Basé sur des faits vécus, « Bridgend » aborde un sujet (le suicide) qui à la base suscite énormément de questionnement, mais qui en génère davantage lorsqu’il est abordé de la façon dont Jeppe Rønde le fait dans le film. Dès le début de « Bridgend », mon attention a été captée et ce jusqu’à la fin, j’avais toujours envie d’en savoir davantage et les 99 minutes ont passé rapidement.

Hannah Murray joue très bien le rôle de Sara qui nous fait sentir que ce nouveau groupe lui fait peur autant qu’il la fascine et qu’il lui fait ressentir beaucoup d’incompréhension tant par la façon dont le groupe fonctionne que par les humeurs changeantes de son copain Jamie.

Seul bémol, j’aurais aimé savoir d’où tout ça a commencé. Dès le début, on assiste aux funérailles d’un jeune garçon et il est fait mention qu’il est le 23e à se suicider. Par contre, Il n’est aucunement expliqué dans le film comment le groupe a été créé et ce qui motivent ses jeunes à se suicider.

Même s’il aborde un sujet lourd comme le suicide, j’aime la façon dont Rønde montre toutes les facettes qui l’accompagnent, de la douleur ressenti par les proches à la colère et l’incompréhension que cela suscite dans le village.

« Bridgend » était présenté en première Canadienne au festival international de film Fantasia. Vous avez encore la possibilité d’y assister….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *