FANTASIA 2015: « THERAPY FOR A VAMPIRE » ou Sigmund Freud contre les Vampires !

DerVampirAufDerCouchPlakat

Titre: Therapy for a vampire (Autriche, 2014)
Réalisation : David Rühm
Scénario : David Rühm
Interprètes : Tobias Moretti (Rex, chien flic (1994), Das Finstere Tal (2014)), Jeanette Hain (The Reader (2008), Victoria-Les jeunes années d’une reine (2009)), Cornelia Ivancan (Woman in Gold (2015), Le cinquième pouvoir (2013)), Dominic Oley (Kalte Probe (2013)).
Durée: 87 minutes

Le compte, Geza Von Közsnöm (Tobias Moretti) est un vampire qui a le mal de vivre. Afin de passer à travers cette période difficile, il décide d’aller voir le psychanalyste Sigmund Freud. En allant à ses rencontres, le compte explique les difficultés qu’il rencontre avec sa femme, la comtesse (Jeanette Hain). Sans affirmer au docteur que sa femme est un vampire, le compte tente d’expliquer au docteur que ce qui terni leur relation est le fait qu’elle ne peut pas voir son reflet dans le miroir. Freud propose au compte de demander les services d’un grand peintre, Viktor (Dominic Oley). Freud montre alors le portrait que Viktor a fait de sa femme, Lucy (Cornelia Ivancan). Lucy ressemble à une femme que le compte a profondément aimée, il y a de cela bien longtemps. Lucy et Viktor seront-ils la solution aux problèmes du compte et de la comtesse?

David Rühm a fait de « Therapy of a vampire » un film plein d’humour et d’absurdité. J’ai bien aimé la façon dont tout ça a été amené. En effet, nous assistons aux rencontres du compte avec le docteur Freud comme si nous y étions nous-mêmes. Le compte tente de ne pas révéler qu’il est un vampire. Cependant, ses dires et ses agissements sont des indices flagrants de sa véritable nature. Par contre, plus les minutes défiles, plus la comédie devient ridicule et un peu forcée, ce qui m’a fait décroché du film.

Je dois avouer que le personnage de Sigmund Freud interprété par Karl Fischer est celui qui m’a le plus fait rire par son innocence et sa naïveté.

« Therapy for a vampire » était présenté en première Canadienne au festival Fantasia et faisait salle comble lors de sa première représentation le 14 juillet dernier.

Si vous aussi avez besoin d’une thérapie, « Therapy for a Vampire » pourra sûrement vous remontez le moral à condition, bien évidemment, d’apprécier le coté ridicule de la comédie.

-Viva-