FANTASIA 2015: Oublier les imitations, voici « THE REAL MIYAGI »

miyagi

Titre : The Real Miyagi (Documentaire – Canada/États-Unis/Japon, 2014)
Réalisateur : Kevin Derek

« The Real Miyagi » est un documentaire sur Sensei Fumio Demura, l’homme qui a révolutionné le karaté en Amérique du Nord. Kevin Derek et son producteur Oscar Alvarez ont passé les deux dernières années à suivre Sensei Demura pour nous faire découvrir l’homme derrière la légende.

Comme avec ‘I am Thor’, un autre documentaire présenté à Fantasia cette année, le sujet dépasse largement la forme.

Demura nait le 15 septembre 1938 à Yokohama. À l’age de neuf ans, il commence à apprendre le karaté et le Kendo et à douze ans le karaté Itosu-Kai sous la tutelle de Ryusho Sakagami. Il recevra son 1er dan ceinture noire en 1956 et remporte les championnats du Japon de l’est en 1957. En 1959, c’est la formation du kobudo, un style de maniement d’armes d’Okinawa, par Taira Shinken.

En 1963, Demura rencontre le pionnier du Judo aux États-Unis, Donn Draeger qui le présente à Dan Ivan, un compatriote lui aussi expert en arts martiaux japonais. Les deux Américains lui suggère de s’expatrier aux États-Unis pour y enseigner le karaté.

En 1965 il arrive en occident avec 300 $ dans ses poches et ne parlant pas la langue, il passe et c’est de son propre aveu, les deux premiers jours à pleurer et vouloir retourner au chez lui. L’époque où le Japon était l’ennemi des États-Unis n’est pas très loin et les camps où avaient été placées les famille Japonaises sont fermés depuis peu. Cela s’annonce donc très ardu pour le jeune homme pour faire sa place. Même si il finira par faire de l’argent et bien gagner sa vie comme instructeur, on ne veut pas lui donner l’occasion de s’acheter une maison.

Installé en Californie, il croisera un certain Bruce Lee qui lui empruntera sa méthode de Nunchaku et enseignera à un très jeune Steven Seagal. Il écrit plusieurs livres sur les arts martiaux de son pays. Se produira aussi dans des exhibitions de karaté au Japanese Deer Park. C’est là qu’à la suggestion d’un ami lutteur, il s’inspire du spectacle qu’est la lutte professionnelle et que son art saura enfin se faire apprécier du public américain.

Malheureusement, le parc d’attraction fait faillite et ferme ses portes. Il décroche quelques petits rôles au cinéma dont un dans « L’île du Dr. Moreau » (1977) et fera des apparitions dans plusieurs documentaires.

1984, Rober Mark Kamen se base sur Sensei Demura et écrit pour lui le rôle de Miyagi dans « The Karate Kid », Sensei le refuse, prétextant qu’il n’a pas le talent requis pour jouer un personnage de premier plan au cinéma. Le producteur insiste, rien à faire. Finalement Pat Morita sera Miyagi et Demura restera sur le projet en tant que cascadeur et double de Morita dans les scènes de Karaté. Il se développera une relation grand frère et petit frère entre les deux. Sensei Demura étant l’aîné et Morita le cadet. Relation qu’il a d’ailleurs avec ses frères et soeur, alors qu’il veillera toujours à ce qu’ils ne manquent de rien. Sans oublier, qu’il a toujours envoyé de l’argent à sa maman.

À l’aide d’images d’archives et entrevues, dont certaines assez poignantes dans lesquelles famille, amis et étudiants lui rendent hommage, on se rend compte à quel point Fumio Demura a vivement touché la vie de tous ceux qu’il a rencontré. L’émotion est à son comble quand vient sur la table le sujet d’un coma de cinq jours pendant lequel il dira devant un de ses étudiants en visite ‘I never give up’ et éventuellement en sortira. Je peux confirmer que plusieurs larmes, dont les miennes, ont été versées pendant la projection. C’était aussi très bouleversant de voir ce titan pleurer quand il va rendre hommage à ces défunts parents.

Immense découverte, « The Real Miyagi » est l’éloquent et poétique portrait d’un humble et généreux être humain.

Merci encore Fantasia !

– Grig-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *