FANTASIA 2016: Cessez de chercher, voici « À LA RECHERCHE D’ULTRA-SEX »

À la recherche de l’Ultra-Sex

Sex

Réalisation : Nicolas Charlet, Bruno Lavaine
Scénario : Nicolas Charlet, Bruno Lavaine
Pays : France
Durée : 60 minutes

Montre-moi des seins, des pénis, des vulves et des fesses écartées dans un monde de science-fiction inventé, doublé par des fausses voix masculines truquées. Qui ne veut pas ça? Des archives pornos et ses perles dépoussiérées par les deux comiques Nicolas Charlet et Bruno Lavaine (Message à caractère informatif) qui présentent un ouvrage chaud et fort en rire.

La terre est sous l’emprise du sexe. Du sexe partout. La fièvre monte et tout le monde est chaud. Plus rien n’arrête personne, tout le monde s’adonne au plaisir de la chair. Des escouades dans le cosmos devront unir leurs forces et leurs savoir pour en arriver à délivrer la terre de ce mal. Une récit qui ne se souci pas de la logique de son récit – mais qui se souci de la logique dans un porno?

Des heures et des heures de visionnement d’archives pornographiques pour en arriver à créer un collage au montage travaillé. Les artisans de cette oeuvre inclassable se donne à coeur joie dans la caricature du non sens des mises en scène inventives créées par le cinéma érotique des années passées. Tout est prétexte à la dérision. Le ton fait plus souvent rire que de laisser indifférent. La plume comique du duo Nicolas et Bruno assure. L’exercice se voit raffiner par le souci du doublage, assuré entièrement par le duo. Des voix féminines en manquent de grâce et des voix masculines en manquent de classe. Rien de trop graphique dans le sexuellement explicite.

Les séquences qui s’enchainent surprennent par le culots des films pornos qui s’entêtent à développer des trames narratives pour mettre en contexte le sexe entre deux personnes ou plus. Le film s’appuie sur cet aspect et ouvre une boîte de pandore qui montre l’infini des possibilités. La créativité atteint son paroxysme dans la trouvaille présentée, qu’est le Cyrano de Bergerac en version explicite. Un long nez transformé en long pénis-nez. La suite, vous n’avez qu’à vous l’imaginer – et ce n’est sûrement pas ce que vous pensez.

– Dustin Ariel Segura Suarez –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *